Et quand la prière est une abomination.

Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, Sa prière même est une abomination. Proverbe 28 :9

C’est probablement le dernier sujet auquel on pourrait penser, la prière étant abomination. Pourtant, c’est un fait que nous vivons dans notre entourage au quotidien. Je voudrais entre autre préciser du point de vue grammatical, que l’abomination est ce qui fait objet de haine, d’horreur, ce que Dieu n’approuve jamais. C’est donc là l’idéal du contraste. La prière peut être abomination aux yeux de Dieu. Pas abominable, mais abomination !

Si c’en est le cas, comment notre prière peut-elle être abomination ? La première partie de Proverbes 28 :9 répond ainsi : si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi. Donc, celui qui demeure loin de la volonté de Dieu, celui qui refuse de suivre l’enseignement de la Bible, celui qui fait dire ce que Dieu ne dit pas, celui qui pèche contre le Saint-Esprit… est en abomination, et lorsqu’il prie, sa prière ne plait pas à Dieu. Essayons d’observer deux cas spécifiques de la Bible:

-          Achab voulait avoir le mot de Dieu, sous l’inspiration du roi de Juda Josaphat, sur la nécessité d’aller en guerre contre les Syriens. En lieu et place de consulter l’Eternel, il consulta les prophètes de Baal, dieux étrangers. Par contre, il y a l’homme de Dieu, Michée, qui avait le mot de Dieu. Et, la colère de Dieu n’a pas cessé d’être enflammée contre Achab, roi d’Israël, et il prononça sa sentence. Dieu avait Achab en horreur, car il n’était pas dans sa voix (1 Rois 22). N’a-t-il pas dit que tu n’auras point d’autres dieux devant ma face ? (Exode 20 :3).

-          Saül, après avoir désobéit à Dieu en épargnant Agag et ramenant les butins de guerre contre Amalek qu’il devrait passer par interdire, Dieu lui a dit que l’obéissance vaut mieux que les sacrifices (1 Samuel 15). Et Dieu rejeta le roi. Par contre, un peu plus tard, il devrait trouver le mot de Dieu pour attaquer les Philistins, il consulta l’Eternel qui ne lui répond pas. Il consulta une femme qui évoquait les morts, pour consulter les dépouilles de Samuel, le Prophète. Il faut noter que Saül a fait éradiquer les gens de telle pratique en Israël, le voilà donc en situation de déguisement pour aller consulter les morts. Il se faisait de l’illusion d’être sur le chemin du succès, bien qu’il sache pertinemment que ce qu’il faisait ne méritait pas de l’approbation (I Samuel 28 :8 et 9).

Si nous essayons de trouver des exemples bibliques de personnes errantes, la quantité peut être variable, probablement calculable. Par contre, dans notre vie de chaque jour, nous en listons éventuellement tout un monde. Alors, sans vouloir présenter des cas exhaustifs, il est important d’en considérer quelques-uns :

-          Il est chrétien et il voyage vers les Etats-Unis avec un visa de voyageur, et il choisit d’y rester, comme s’il était résident. Ou du moins, il cherche de se rendre aux Etats-Unis par n’importe quel moyen, louche ou illégal lui importe très peu. Cette personne-là loue et donne action de grâce à Dieu de lui avoir permis d’aller aux Etats-Unis. Dieu n’est pas désordre, il n’approuve pas l’anormale, l’immorale, l’injuste… ! Pensez-vous bien que Dieu approuve cette action de grâce ? n’est-elle pas abomination ?

-          La jeune fille sait pertinemment que le jeune homme n’est pas chrétien, et choisit de l’épouser, stipulant que Dieu le lui donne, et qu’il se convertira à la chrétienté. Dieu, n’a-t-il pas dit que qu’il n’y a aucune communion possible entre lumière et ténèbres ? (II Corinthiens 6 :14-16). Et cette remarque est vice-versa. Après un tel mariage, le partenaire (chrétien) entre dans l’assemblée, chantant quel bonheur ineffable, tandis qu’il sait pertinemment n’être pas dans la volonté de Dieu. Dieu, approuve-t-il cette marque d’adoration ?

-          Le pasteur Frank Schaefer[1] de l’église United Methodist à Pennsylvanie aux Etats-Unis a marié son fils homosexuel. Après avoir été excommunié de la congrégation, il a été jugé non-coupable, car Christopher Fisher, Pasteur et Avocat de l’église Méthodiste l’avait brillamment défendu, et ceci en dépit du fait que le statut de la congrégation n’admet pas de telles pratiques. Ils argumentent que c’est la prolongation de l’amour de Dieu, dans la mesure où on accepte de fidèles homosexuels dans les assemblées. Tim Schaefer, le gay marié, a témoigné sans gêne en faveur son père lors de son jugement. Et de nos jours, Frank Schaefer promène partout à la recherche d’alliés pour la cause des gays, en plaidant pour l’homosexualité dans l’église. Dieu n’a-t-il pas dit que ces pratiques sont infâmes et contre nature ? n’a-t-il pas déclaré haïr ces pratiques ? (Romains 1 :26-27). Mais le pasteur continue dans son chemin, en errant !

-          Voulant se marier, le jeune ne fait que désirer la femme ou le mari d’un prochain, alors qu’il est enseigné dans la Bible « tu ne convoiteras point la femme de ton prochain » (Exode 20 :17). D’autant plus, il prie afin que Dieu lui donne cette femme ou ce monsieur déjà engagé avec quelqu’un d’autre. La Bible dit, que chaque homme ait sa femme, et que chaque femme ait son mari (I Corinthiens 7 :2).

-          Il est dit en Exode 20 de ne pas voler. L’autre dérobe et prie à Dieu de ne pas laisser l’appréhender. Il sait qu’il est un interdit de voler, mais il le fait.

 

Au fait, il y a probablement plein de points noirs de la sorte dans la vie de chaque jour, dans notre environnement, et des fois mêmes dans nos vies. Nous savons ce que Dieu veut, nous faisons le contraire, et nous prions à Dieu de réussir dans notre voie. Quel blasphème ! Dieu ne dit pas que ces prières, ces prétendues adorations sont abominables, mais il dit qu’elles sont abomination même. Nous sommes dans le devoir de faire la volonté de Dieu, et de chercher à connaitre sa volonté, si nous sommes chrétiens. D’ailleurs, Dieu nous met en garde contre les vains enseignements pouvant nous conduire loin de sa volonté, à mener une vie de péché (Colossiens 2 :8). Celui qui sert Dieu, doit cultiver le réflexe de sonder sa démarche. Le psalmiste écrit en Psaumes 139 : 23 et 24: « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité ! » Cela doit être la prière de tout un chacun, en vue de ne pas tomber dans l’abomination. Dans le cas contraire, il est possible de voir des personnes aller en enfer à genou, mains en l’air, en prière… d’ailleurs, ceux qui disent Seigneur n’hériteront pas tous le royaume de Dieu (Matthieu 7 :21).

 

Odney Georges ODEUS, M.Ed., MTS                                                                                                                                                                       Le 12 août 1014.

 

 

 

 



[1] http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/20876272