Intégrité et Fidélité

Maintenant, craignez l'Éternel, et servez-le avec intégrité et fidélité… (Josué 24 :14)

On raconte l’histoire d’un roi qui n’avait pas d’enfant pour assurer sa succession à la royauté, pourtant qui devait affronter la réalité de passer dans l’au-delà. Il a lancé un concours dans tout son royaume pour désigner l’héritier de son trône. Il a distribué des grains de haricot à des jeunes gens, ayant le profil de roi, avec l’ordre d’aller planter les grains, et que dans la huitaine, chaque jeune garçon devrait venir à la phase finale du concours avec leur plantule de haricot respectif, à bon point. Un des jeunes hommes candidats a réalisé que son grain ne pouvait pas germer, et éprouvait du mal à se rendre à cette phase finale sans plantule. Toutefois, a-t-il décidé de s’en aller avec son grain sans germer pourvu qu’il fasse partie de la cohorte de candidats. Arrivés à la cour royale, chaque jeune homme était muni de sa plantule de haricot, sauf celui-là. Restant à l’affût de l’éventuelle sentence émanée de la fureur du roi, il reste blotti dans son petit coin mais esclave de la vérité. Alors commença la cérémonie et le roi a procédé à l’inspection de chaque plantule, et remarqua qu’un jeune homme n’était pas muni de plantule. Il lui exigea sévèrement de passer par devant pour expliquer pourquoi il a l’intention de rudoyer le souverain roi. Prenant la parole, le jeune homme dit au roi qu’il a planté, qu’il en a pris soin avec minutie, mais son grain n’a pas germé. Ne voulant pas insulter le roi, il s’amène avec toutes les implications que cela puisse trimbaler derrière lui. Alors, le roi a pris la parole avec ferveur pour annoncer que c’est ce jeune homme qui est habilité à lui succéder sur le trône, car il a donné des grains bouillis qui ne pourraient jamais germer. Par  contre, les autres devraient expliquer où ils ont trouvé les plantules !

Cette histoire est probablement la meilleure expression de ce que c’est intégrité et fidélité. Cependant, elle ne peut remplacer ce que la Bible enseigne. Je vais me rappeler ce superviseur au travail qui définit l’intégrité comme : ce qu’on dit est ce qui est fait, ce qui est fait est ce qu’on a planifié, ce qu’on a planifié est ce qui était pensé, ce qui est pensé est ce qui est la volonté de Dieu. Une belle démarche de rhétorique, est sa réflexion.

Josué, s’adressant au peuple d’Israël choisi par Dieu, lui demande de craindre l’Eternel et de le servir avec intégrité et fidélité. Cette remarque est parue souventefois dans la Bible, pour nous rappeler combien il est important de nous mettre au service du Seigneur comme cela doit être, de la façon qui convient, dit-on. D’autant plus, nous devons nous rappeler que l’intégrité, la fidélité, ce sont des attributs de Dieu. Il les partage avec nous, dans la mesure où il nous inspire ces potentiels. Dieu est fidèle, Dieu est intègre, il tient parole, il garde sa promesse. En lui il n’y a ni changement, ni ombre de variation (Jacques 1 :17). Il est le même en tout temps (Hébreux 13 :18). N’a-t-il pas dit qu’il garde son alliance pour toujours ? (Deutéronome 7 :9). L’intégrité et la fidélité prouvent l’immuabilité de Dieu.

D’un point de vue sémantique, l’intégrité nous fait penser à tout ce qui ne se laisse pas corrompre. Dans un certain sens c’est l’honnêteté, la franchise, la justice, la pureté, la droiture, la  moralité, le scrupule, la conscience, la vertu… Et la fidélité, pour sa part, nous renvoie à la justesse, la rectitude, la vérité, l’authenticité, la fiabilité, la constance, la loyauté, la sincérité, le sérieux, la sûreté, la stabilité… Mais pourquoi cette panoplie de synonymes ? C’est parce que les deux concepts sont relativement interchangeables, sans que l’un ne remplace l’autre. Les deux vont de pairs et sont des construits. Mais, il faut préciser que chacun pourrait constituer un sujet à part entière.

Et de fait, celui qui est intègre et fidèle, est celui qui, conscient de la faveur et de la grâce de Dieu, choisit de l’être. Personne n’a contraint Joseph de garder son intégrité et de rester fidèle à Dieu, tandis qu’il était chez Potiphar en Egypte, vendu par ses frères et loin de ses parents. Il a choisi d’honorer Dieu en ce sens et sans savoir certainement ce qu’il trouvera de suite (Genèse 39). Ce n’était pas un complot en Dieu et Joseph, mais il a choisi de rester fidèle envers Dieu. Le même cas pour Job, d’ailleurs sa femme lui a conseillé de nier Dieu et de mourir ensuite (Job 2 :9 et 10). Il a choisi de rester fidèle et intègre à son Dieu.

Il est des fois, dans notre vie de chaque jour, nous devons prendre des décisions difficiles. Peut-être que nous sommes dans un environnement truffé de corruption et de vol, peut-être que nous vivons tellement de privation, et que nous sommes tentés de faire des choses que l’homme ne pourra jamais nous reprocher car il ne saura jamais, peut-être que nous devons nous prostituer pour bénéficier d’une promotion ou d’un emploi, d’une bourse ou de l’écolage, ou de la nourriture, ou de n’importe quelle faveur… ! Mais sachiez que tout passera dans ce bas-monde, et que notre âme et notre esprit sont éternels. L’Ecclésiaste nous rappelle que tout cela est vanité.

Celui qui vit dans l’intégrité est donc celui qui peut faire en plein jour ce qu’il fait dans la nuit, ou celui qui peut faire dans la clarté ce qu’il fait dans la noirceur, car il mérite l’approbation. Je ne vais pas oublier que nous vivons dans un monde controversé, où l’immoralité est devenue nouvelle morale. En ce sens que la société peut approuver quelque chose qui est l’anormal. Certes, c’est une évidence, mais, Dieu réserve entre autre un faible reste comme il a surpris Elie, le prophète qui pensait être le dernier en Israël. Je veux ici préciser que Dieu est le seul juste et qui sauve (Ésaïe 45 :21), et c’est lui qui donne la rétribution, la récompense. Ce qui est populaire n’est pas nécessairement ce qui plait à Dieu, en ce sens que ce qui mérite l’approbation. Avec le travail du Saint-Esprit dans nos vies, nous pouvons implémenter ce passage de Philippiens 4 :8 et 9 : « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées. Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous. »

Nous pourrions en dire plus, mais ce n’est pas un essai. Mais, terminons avec cette remarque importante : celui qui vit dans l’intégrité et la fidélité est celui qui ne fait pas comme les autres, ni ce que les autres approuvent, mais celui qui fait ce que Dieu veut et approuve ! Ne soyez pas comme eux ! Et servez Dieu avec intégrité et fidélité dans la crainte et le tremblement !

Odney Georges ODEUS, M.Ed., M.Th.                                                                                                                 Le 17 août 2014.