Efficacité de la prière de foi.

Jacques 5 : 16

Partie I

Odney Georges ODEUS, Ph.D (cand), M.Th., M.Ed.

I-                  Prière: “communier avec Dieu”

L’un des exercices le plus prolifique et en même temps préoccupant dans le monde, qu’il soit dans le secteur religieux ou non, est la compréhension de la prière, du moins, sa définition. Il est souvent dit que la prière est la communication avec Dieu. De toutes les considérations conceptuelles, elle est l’une des plus admissibles et acceptables. Nonobstant des nuances sont à relater.

J’étais encore adolescent quand j’ai été initié à cet exercice de réflexion. Une monitrice m’avait signalé que la prière n’est pas seulement une communication avec Dieu, où il y a cet échange, ce réciproque entre un émetteur et un récepteur, mais c’est un exercice plus profond et spirituel, c’est la communion avec lui. Donc, celui qui prie ne fait pas que communiquer avec Dieu, mais il communie avec lui.

Il y a donc différence entre communiquer et communier. Communier est le verbe dérivé de communion. C’est « s’unir dans un même sentiment, une même foi ». Dans la communion, il y a la communication, alors que la communication n’est pas la communion. Il y a une dimension d’unification dans cet exercice spirituel, où les deux deviennent vraiment « UN » momentanément.

Ce n’est donc pas sans raison que Jésus a montré comment prier à ses disciples. Car, la prière est une vertu, un devoir, une exigence… il y a une façon d’en aborder. On ne peut pas entrer dans une unité spirituelle avec une tierce si nécessairement on n’est pas de même nature, ou de nature complémentaire, c’est-à-dire si on n’est pas sur la même longueur d’onde ou ne suivant les mêmes buts et finalités.

Donc en priant, le prieur prend une divine dimension le mettant sur les piédestaux quasi équivalents à la personnalité divine. Il y a un profond échange dans leur communication que dans leur nature. Aussi, l’être qui n’est pas divin offre une certaine adoration dans la circonstance qui nécessairement fait plaisir à la divinité. Est-ce pourquoi, Apocalypse 5 :8 nous enseigne que la prière est le parfum qui remplit la coupe de Dieu « Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.» 

 

-          Quand prier ?

L’une des épineuses questions sur la prière, qui fait couler beaucoup d’encre est quand prier. Des églises se diffèrent des autres à propos. Des cultes de prières, des dogmes plus pompeux de prière, des différents sur la prière, on en compte des tonnes. Mais que dit la Bible à propos ? Le premier exemple à considérer dans cette démarche est que Daniel, en réfutant de se soumettre aux ordonnances odieuses du roi, la mentionne qu’il prie trois fois par jour (Daniel 6 :13). Ce qui accorde une certaine légitimité à ceux qui font de la prière 3 fois par jour une doctrine, surtout que c’est une pratique culturelle judéenne.

Cependant, l’enseignement biblique sur la prière ne veut aucunement insérer la prière dans un espace bien défini de temps. Sous la plume de l’apôtre Paul, Jésus nous dit de prier sans cesse (I Thessaloniciens 5 :17). Cela étant, nous devons apprendre à comprendre que la prière n’est pas une question de temps ni de lieu, mais en tout temps. Car sans cesse signifie « constamment » ou « sans arrêt ». Donc, la prière est une vie. Est-ce pourquoi elle est une communion avec Dieu, car faire un avec Dieu est traduit par l’apôtre Jean dans l’illustration d’attache du sarment au tronc (Jean 15). Donc, il faut prier en tout temps !

-          Où prier ? En tout lieu : I Timothée 2 :8

A la question où prier, on ne peut que progresser dans la réflexion sur la question précédente. S’il faut prier en tout temps, Dieu nous enseigne de prier en tout lieu. C’est l’inscrit de Paul en I Timothée 2 :8 « Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.» Si on doit effectivement prier sans arrêt, ou du moins si la prière est une vie, ou encore si la prière est la communion avec Dieu, il est nécessaire de comprendre que c’est un exercice à implémenter partout. De même qu’un humain va partout chemin et endroit avec son cœur, son cerveau… il est également d’une exiguë similitude de réaliser la prière partout, car on fait unité avec Dieu.

-          Comment prier ?

Le texte de I Timothée 2 :8 relate de fait le comment de prière, en précisant qu’ « en levant des mains pures, sans colère ni mauvaise pensée ». Cela dit que l’attitude de prière est cette humilité traduite dans des mains pures et levées, ainsi que la pureté du cœur signifiée par l’absence de colère et de mauvaise pensée.

A propos, Jésus a lui-même donné des exemples illustres de la manière de prier en guise de modèles, d’ailleurs très diversifiés.

  1. En tout premier lieu, dans Matthieu 6 :9-13, il est écrit « voici donc comment vous devez prier… ». Jésus charpente sa prière modèle là où il s’adresse à son père, en demandant ce qui est nécessaire, et aussi en modélisant sa demande au regard de ce que le prieur fait dans la vie pratique comme le pardon qu’il demande au père en proportion à son pardon aux autres. Il est surtout à signaler que Jésus enseigne qu’il ne faut pas multiplier des jérémiades comme font les païens, car Dieu sait pertinemment les besoins de chacun.
  2. Le modèle enseigné par Jésus en matière de comment prier est l’intimité et le secret de la prière. Au verset 6 de Matthieu 6, il dit d’entrer dans sa chambre, de fermer les portes, et d’entrer dans le secret pour prier Dieu. C’est enseignement va à l’encontre de la pratique des pharisiens qui priaient sur les places publiques et à haute voix dans les synagogues pour se faire remarquer (v.5). il est à signaler que ces mégalomanies et cultes de sa propre personne ne resteront pas impunis.
  3. Un modèle classique de Jésus quant à la prière est de se retirer. C’est lié à la précédente remarque qui stipule que le prieur ne doit pas s’exposer. Cependant, certaines fois, sans être soit dans un lieu secret, on doit se retirer. Considérons :

-          Sur la montagne : Matthieu 14 :23

Ce texte montre que Jésus, dans le cadre de son ministère, renvoie la foule, et se retirer sur la montagne pour prier. C’est donc une attitude à garder surtout quand on est dans des positions ministérielles de leadership. Il faut prier en dehors de la mêlée.

-          Eloignement : Matthieu 26 :36

Ce passage aussi montre que Jésus avait à se retirer pour prier. C’était au moment il allait vivre la passion, avant sa trahison et son arrestation. De fait, dans des moments spéciaux, le chrétien, spécialement quand il est en position ministérielle de leadership, doit s’éloigner pour prier.

-          Un lieu désert : Marc 1 :35

Ce texte pour sa part marque des temps de prière personnelle de Jésus, et dans ce cas dans un désert.

Le gros de cet enseignement de pratique de prière de Jésus est pour nous signifier 2 grands principes fondamentaux. Le premier est que nous devons constamment prier et surtout de façon personnelle, et le second principe est que le leitmotiv de la prière n’est pas de se faire ou laisser voir. C’est une offense aux autres que Dieu punit.

 A SUIVRE!

 

A suivre!